A la part civilisée de l’homme

Henri_Bauchau (redimensionné)

 

« L’art s’adresse toujours en l’homme à une part civilisée, même si cette civilisation est encore primitive aux yeux de celles qui suivent.  »

Henry Bauchau  Extrait du Le Présent d’incertitude

Actes Sud     La Plume francophone

Autre Billet

Sources

9782283028858-751bd

Michel Butor a fouillé, remué les vieux cartons du grenier hugolien qui regorge de surprises, livrant au lecteur de longs extraits, souvent inattendus, et même quelques dessins.

« Il en fait trop : non seulement le théâtre, mais le roman, non seulement les invectives, mais les chansons, les petites épopées, mais le promontoire du songe ; non seulement la littérature mais le dessin. Il finira par nous prendre toute la place ! »

Dans la vie d’un lecteur, certains auteurs occupent une place à part : lectures inaugurales, compagnons de tous les jours, sources auxquelles on revient. La collection « Les auteurs de ma vie » invite de grands écrivains contemporains à partager leur admiration pour un classique, dont la lecture a particulièrement compté pour eux.

BuchetChastel

Butor     Hugo

Le plus grand ennemi

635851822446101809-Dickens jacket

« Il y a des gens qui n’ont pas de plus grands ennemis qu’eux-mêmes, vous savez. »

Charles Dickens, Oliver Twist

Dickens

9782013226073FS

Le livre

oliver-twist

Le film

Oliver Twist

Oliver Twist     Les adaptations

« Il m’a été difficile de choisir ce que j’allais tourner après Le Pianiste. Je souhaitais réaliser un film pour mes enfants parce qu’ils s’intéressaient à mon travail et que les sujets que j’avais traités jusqu’alors ne leur parlaient pas vraiment. Je leur lis des histoires chaque soir avant qu’ils ne s’endorment, et je sais ce qui les fait rêver. J’ai donc réflechi à une histoire qui pourrait les séduire, les captiver. »

« Oliver Twist comporte plusieurs niveaux de lecture. C’est à la fois un parcours initiatique, l’apprentissage de la vie, une saga romanesque se déroulant au cœur d’une époque fascinante où le pire côtoyait le meilleur. Comme dans tous ses romans, Dickens y mêle humour et tristesse. Je suis particulièrement réceptif à son sens de l’ironie, son goût du second degré très britannique. Les enfants aiment beaucoup cela aussi. Pour moi, le côté sombre d’Oliver Twist n’a jamais été un problème vis-à-vis des plus jeunes. C’est une part inhérente à tous les contes, qu’ils soient de Perrault ou des frères Grimm, et les enfants adorent! »

Roman Polanski          Autre Billet